Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2019

Fauché par une nuit conne de Mickaël Feugray

Un bar de nuit, de la fumée.
Une femme fatale, Sweety Sally.
Un trompettiste fiévreux, Jody Rice Mitchell.
Entre eux, beaucoup trop d'amour, beaucoup trop d'alcool surtout, pour que tout ceci puisse bien tourner...

 

Mickaël Feugray, Fauché par une nuit conne, Prix Jazz en Velay 2019.

Édition de mon texte polar "Fauché par une nuit conne", porté par le festival Jazz-en-Velay. Léa Berniaud me fait le plaisir d'illustrer la bafouille tout au long des 25 pages. Si vous aimez le jazz, la bibine et les torgnoles bien senties, penchez-vous sur ces pages poisseuses.

Vous pouvez vous procurer le fascicule pour 5€ en renvoyant le bon de commande ci-dessous (frais de port inclus).

Qui plus est, votre geste ne sera pas anodin mais solidaire, car les bénéfices de la vente permettront à l’association Jazz en Velay d’inviter cinq personnes, qui n’ont pas forcément l’habitude ou les moyens, d’assister à un concert de jazz au théâtre du Puy-en-Velay.

Offrez l'ouvrage à vos amis, à vos collègues, à vos ennemis, prêtez-le, faites tourner l'opuscule dans votre cercle et vos bouches, parlez-en, en bien, en mal, critiquez, adorez, brûlez, et ne perdez pas une occasion d'embêtatouiller votre petit monde ! La littérature est toujours une noble cause.

Mickael Feugray, fauché par une nuit conne, jazz en velay 2019, bon de commande, nouvelle, polar.

FAUCHÉ PAR UNE NUIT CONNE,

Éditions Jazz en Velay, septembre 2019,

25 pages, 3€ (Prix Jazz en Velay).

ISBN : 9782954692258.  www.jazzenvelay.fr

 

Écrit par Mickael Feugray dans Bibliographie, Collaborations, Journal | Commentaires (0) |  Facebook |

20/09/2019

La facétieuse histoire de l'homme-tronc

La facétieuse histoire de l'homme-tronc, Mickaël Feugray, conte, écrivain, auteur, 2019, Le Havre, Normandie.

Et si l'on s'aventurait en terres neigeuses pour un spectacle hors du commun ? C'est que la Sibérie voit apparaître un bien étrange cortège en ce moment, autour d'un non moins étrange cirque... Aurez-vous le courage de vous frotter à La Facétieuse histoire de l'homme-tronc ?

Chats-clowns, dompteurs de lions, trapézistes, chameaux et femme à barbe, tous ornent ces pages de leur folie douce. Venez découvrir (en libre lecture) mon premier conte ! 10 pages pour petits et grands.

N'hésitez pas à en parler au boulot, à réclamer une adaptation cinématographique et ouvrir un fan-club. Toute initiative est bonne à prendre. Et si votre oncle est éditeur, passez-lui le bonjour de ma part...

Mickaël Feugray.

Écrit par Mickael Feugray dans Bibliographie, Journal | Commentaires (0) |  Facebook |

14/11/2018

Journal

Mickael Feugray

J'hiberne un an sur deux. Je n'ai pas mis les pieds sur les réseaux sociaux depuis 2017, parce que j'avais la flemme de me couper les ongles d'orteils, et que l'on n'affiche pas pareille manie aux yeux du monde.

L'hygiène revenant avec les plaintes des ours voisins, j'émerge enfin. Je découvre ainsi foultitude de lettres mortes dans ma boite de réception, des bouteilles restées à l'amer et quelques vidéos de chatons pas piquées des hannetons. Les bonnes choses ne se perdent pas...

Promis, j'essaie de répondre en privé à tous mes détracteurs. Avant l'an 2030.

Mickaël Feugray.

Photographie © Jason Feugray

Écrit par Mickael Feugray dans Journal | Commentaires (1) |  Facebook |

28/12/2017

Mickaël Feugray | File la brume (5'12)

Retrouver au fond d'un tiroir poussiéreux, l'enregistrement d'une chanson de rupture amoureuse et de nébuleuses éthyliques. Lire entre ses vers sa biographie bosselée. En retrouver l'atmosphère réparatrice avec délectation et douceur automnale. La musique a des vertus salutaires.

Mickaël Feugray.

 

Paroles : File la brume / Le ciel étoilé / et toi les yeux te brûlent / Quand file la brune / File la brume / Le ciel étoilé / entre le béton et l'acier / de nos fourmilières citadines / qui s'éteignent quand vient la routine / du ronron du turbin / Quand file la brume / File la brune / De la bonne brune à 12, 13 degrés / Légèrement ambrée / Des reflets à s'en redorer l'amertume / Légèrement ambrée / Des reflets à s'en redorer l'amertume / File la brune / Du genre mignon tout plein / Aussi vite qu'entrée / Dans ta vie quand tu cueillais des prunes / La généalogie cabossée, tu peux ranger ton porte-plume / Ton mariage se consume, on en parle à titre posthume / C'est pas marqué dans l'bitume / Ta descente aux enfers s’est vautrée dans la rancune / Passe donc aux coquines / Celles qui ressentent et qui couinent / Pour cette fille qui est si gentille / Avec tes pneus / Ta cuite à l’aubépine prend une touche opportune / Endossant sous la bruine / Les douceurs opalines / D’une fille couleur jonquille / Dans les cheveux / Oh, plier l’amour, oh oh, plier l’amour / En quatre et l’expédier dans l’âtre / Oh, plier l’amour, oh oh, plier l’amour / En vrac, et dévider son sac / En vrac, oublier l’acariâtre / En vrac, s’éviter l’ammoniac / Quand file la brune / File la brune (Paroles & musique : Mickaël Feugray)

 

KL (LOGO).jpg

Guitare, harmonica, tambourin, claps, sifflotis & voix : Mickaël Feugray.
Guitare solo & enregistrement : Damien Lépine.
Photographie : Mickaël Feugray.
Modèle cheville : Amour de mes jours heureux.
© Tous droits réservés.

Écrit par Mickael Feugray dans Discographie, Journal | Commentaires (0) |  Facebook |

16/12/2017

Journal

Captation scénique du titre "On murmure dans la foule" du groupe Bleu Nuit. Ici, Jason et Mickaël Feugray aux guitares/chant, Léo Dubois au cajon. Enregistré au Magic Mirrors (Le Havre) dans le cadre du Badaboum ! Mini Festival (réalisation Univ'Art).


On murmure dans la foule qu’il y aurait peut-être / L’ombre d’une inquiétude, qu’on boucle le périmètre / On murmure dans la foule que les loups sont lâchés / Et se jouent des brebis, les babines alléchées / On murmure… on murmure… / On murmure dans la foule que notre terrain de jeu / Se fait l’antre du Diable et le foyer du feu / On murmure dans la foule que l’esprit des foutaises / Nous confine au silence, nous promet la fournaise / On murmure… on murmure… / On veut faire nous faire chanter, la la la la la… On murmure dans la foule qu’on n’y succombera pas / Qu’on en a écumé / des chantages, basta ! / On murmure dans la foule du côté des Lumières / Qu’on restera debout, dressés bien droits et fiers /On murmure dans la foule qu’on grappille, qu’on grappille / Le sang-froid du côté de ceux qui ne sourcillent / On murmure dans la foule que les fous sont fâchés / Que nous sommes aliénés à chanter, à danser / On murmure dans la foule que vous nous aurez pas / Qu’on a plus des ressources, qu’on ne marche pas au pas / On murmure dans la foule qu’on aime l’obscurité / Non pas pour s’y vautrer, mais pour s’y révéler / On veut faire nous faire chanter, la la la la la… (Paroles & musique : Mickaël Feugray).

Écrit par Mickael Feugray dans Discographie, Journal | Commentaires (0) |  Facebook |

10/08/2017

Prix Masterton 2017 pour Sombres Félins aux Luciférines

Mickael Feugray, prix masterton, éditions luciférines, barbara cordier, littérature fantastique, chatterton blues.2017, l'anthologie Sombres Félins aux éditions Luciférines emporte le prix Masterton de la littérature fantastique dans la catégorie "nouvelles"

Distinction collégiale appréciable !

Toujours partant pour les déviances littéraires des Luciférines en compagnie de mes comparses, j'y signe la nouvelle "Chatterton Blues", une histoire psychopathe qui se révèle peu à peu.

Récompense enviée dans le milieu grâce au travail de son créateur Marc Bailly, le prix Masterton fête ses 17 ans d'existence, avec des lauréats tels que Poppy Z. Brite, Dean R. Koontz, Guillermo Del Toro, Graham Joyce, Philippe Ward, Jean-Christophe Chaumette...

Honneurs collectifs donc, pour ce recueil de nouvelles fantasques et fantastiques autour des chats.

Mickael Feugray, prix masterton, éditions luciférines, barbara cordier, littérature fantastique, chatterton blues.

Un coup de chapeau particulier à l'initiatrice du projet, l'écrivain et éditrice Barbara Cordier, qui ne cesse de se battre pour ses auteurs, se colle au charbon, les défend de salon en salon, de prix en prix, nous bichonne et nous gratifie toujours de ses retours via son Facebook alimenté au jour le jour.

Mickael Feugray, prix masterton, éditions luciférines, barbara cordier, littérature fantastique, chatterton blues.Un travail d'éditrice qui ne s'arrête pas à la simple matérialisation d'un ouvrage en espérant que l'auteur fasse le reste, mais vise toujours plus loin. Porteuse d'un créneau précis (fantastique et horreur), d'une vision commerciale créative, vitrine à elle-seule, et chaînon indispensable entre les auteurs de la maison, elle se lie à d'autres maisons, met en place des partenariats, donne dans le e-book, confie sa production à des critiques, à des lecteurs présents sur la toile, jamais avare de visuel fédère des graphistes et artistes plastiques, etc.

Beaucoup d'implication pour cette jeune femme qui - j'en suis certain - a toutes les armes pour résister dans le métier.

Merci Barbara ! Bravo pour ta fièvre.

Mickaël Feugray.

http://masterton.noosfere.org/     http://editionsluciferines.com/

Anthologie Sombres Félinscollectif, éditions Luciférines, mai 2016, 375 pages, 17.50 €. ISBN : 978-2-9548328-3-8

Mickael Feugray, prix masterton, éditions luciférines, barbara cordier, littérature fantastique, chatterton blues.

Écrit par Mickael Feugray dans Bibliographie, Journal | Commentaires (0) |  Facebook |

14/02/2017

Journal

groupe bleu nuit, jason feugray, mickael feugray, folk français, chanson française, le havre

Nouveau projet. Bleu Nuit se fait jour sur un monde amoché qui tourne bancal. Les mânes du capitalisme, les abus de pouvoir, l'essoufflement des organes politiques, la montée des extrêmes, d'ingérables flux migratoires, l’essor d'un terrorisme mondial, tout tend à nous inquiéter, déstabiliser la paix. Beaucoup s'accordent à dire que le ciel se noircit.

Pas pour nous. Pas à nos yeux.

Nous ne vivons qu'une transition, une nuit de plus entre deux journées solaires. Une fin de cycle qui appelle d'innovants horizons, des ébullitions nouvelles. C'est ça Bleu Nuit, une conscience tranquille sur un monde en mutation, apaisée et confiante en l'espèce, en quête de solutions, de positivisme, portée par une musique folk douce-amère.

par Jason et Mickaël Feugray.

Le site (infos, titres en écoute, paroles, photos, dates de concert...).


Écrit par Mickael Feugray dans Journal | Commentaires (0) |  Facebook |

05/01/2017

En écoute...

Asphalte,Macadam Fortune, Jason Feugray, Mickael Feugray, Léo Dubois, Fanny Léger, Félix Carel, Damien Lépine.

En attendant le nouveau projet musical, vous pouvez toujours écouter MACADAM FORTUNE le premier album d'Asphalte, façonné par mes soins (textes & musiques), arrangé par Damien Lépine, interprété par Jason Feugray (chant & guitare rythmique), Léo Dubois (guitare solo), Fanny Léger (basse) et Félix Carel (batterie).

Écrit par Mickael Feugray dans Journal | Commentaires (0) |  Facebook |

09/12/2016

Journal

Star-livre, arthrite et cataracte, mickael feugray.

Vous aimez Batman, le Manu-Manu et Himmler ? Vous avez un faible pour Marcel Aymé, Marcel Gotlib et Marcel Skywalker ? Ça tombe bien, ils sont tous à STAR-LIVRE, LE bouquiniste spécialisé BD, Manga, littérature et histoire, le lieu le plus branchouille du Havre !

J'y ai croisé des comics à n'en plus savoir quoi choisir, des intégrales, des inédits, là, à même le bras, à portée de main, à effeuiller pendant des heures, juste aux côtés d'Arthrite et cataracte, que le chef-chef intergalactique a eu la gentillesse d'accueillir dans son rayonnage, par entraide havraise et avec la douceur qui le caractérise. Un grand merci donc à Star-Livre de m'offrir un point de vente en plein centre-ville, et ce juste avant les fêtes. Car oui, vous avez OBLIGATOIREMENT une bande-dessinée à offrir à un proche, sans quoi, vous avez une vie bien terne !

¤ Star-Livre (bouquiniste), 132 bld de Strasbourg, 76600 Le Havre (généralement ouvert de 10h à 19h). Et ouverture exceptionnelle pour Noël, les deux dimanches à venir (14h-19h).

Écrit par Mickael Feugray dans Journal | Commentaires (0) |  Facebook |

03/12/2016

La hauteur de l'horizon de Fabien Pesty

Fabien Pesty, Paul et Mike, la hauteur de l'horizon, Mickael Feugray.

J'ai fini de lire ça cette semaine, et punaise, je m'en bidonne encore ! Le genre de lecture où vous vous dites : "- A quand le ouane manne chaud ? Y'en a d'autres ? J'veux la collèque ! Vite, filez-moi la suite impériale ! Il fait des films aussi, ce mec, des chansons, des croissants chauds, peu importe, j'veux tout de lui ?!" parce que, subitement, vous tombez amoureux d'un esprit vif et corrosif, d'un gratte-papier dans votre veine, d'un zigoto que vous aimeriez approcher, s'il n'y avait cette barrière de la starification, ce monde entre les brillants et les bracelets en toc.

Alors, pauvre cancrelat, las, vous n'avez plus que son nom aux lèvres, Fabien Pesty, désireux que d'autres y goûtent un peu : "- Tu connais Fabien Pesty ? Comment ? Tu connais pas Fabien Pesty ! Attends, si t'aimes Game of Thrones, Alain Souchon et le foie gras, faut absolument que tu te penches sur Fabien Pesty ! Tu peux pas passer à côté d'un zouave comme ça !"
Du jour au lendemain, vous mangez Fabien Pesty, vous buvez Fabien Pesty, vous draguez façon Pesty, vous éructez de manière pestylentielle et voyez la vie en rose, parce que tout Fa bien.

Ce chamboulement s'appelle la passion littéraire, c'est une exagération positive, un bénéfice à la fois rare et précieux, mais aussi moquable et risible, dans lequel il est bon de se vautrer dans le plus simple apparat, sans précaution ni demi-mesure ! Tout le monde ne comprendra pas cette attirance, beaucoup passeront à côté et remettront Nicolas Canteloup sur la Une, voilà bien tout le charme des ronces. Pour ma part, j'en redemande, d'autant que les croissants sont chauds. Et vous, tu connais Fabien Pesty ?!

Fabien PESTY, La hauteur de l'horizon, histoires à coucher debout, éditions Paul & Mike, 200 pages, 13€, ISBN : 978-2-36651-057-7.

Écrit par Mickael Feugray dans Journal | Commentaires (0) |  Facebook |

 
Google+